Le scooter, un véhicule soumis à l’obligation d’assurance

Le scooter est un moyen de transport très plébiscité. Même s’il est à deux roues et de petits cylindres, sa conduite est soumise à quelques règles. Comme n‘importe quel véhicule doté d’un moteur, le propriétaire d’un scooter doit également l’assurer. En cas de non-respect de cette disposition, il engage sa responsabilité et subit des conséquences.

Les règles à respecter pour conclure une assurance un scooter

Quel que soit le cylindre de votre scooter, vous avez l’obligation de souscrire une assurance. Cependant, ce n’est pas tout le monde qui peut procéder à la souscription d’une assurance responsabilité civile. Le propriétaire à partir de 14 ans et titulaire d’un permis de conduire ou a passé un brevet de sécurité routière est celui qui peut obtenir une police d’assurance responsabilité civile.

Un adulte avec un permis B peut également conclure une assurance scooter. Il en est de même pour les entreprises qui doivent utiliser ce moyen de transport dans le cadre de leur activité. Malgré tout, certains assureurs refusent de garantir les scooters 50 cc avec une vitesse dépassant les 45 km/h. En effet, généralement, ce type de scooter ne dépasse pas cette vitesse pour rouler. Dans le cas contraire, il s’agit d’une modification que le propriétaire ne signale pas souvent au constructeur.

Les conditions pour la souscription d’une assurance pour un scooter plus de 50 cc

Il y a d’autres types de scooters qui ont des vitesses beaucoup plus élevées que celle d’un scooter 50 cc. Un conducteur qui aime la vitesse est tenu de se tourner vers un scooter 125 cc s’il veut le conduire en toute légalité. L’obtention d’une assurance responsabilité scooter dépend en grande partie de la détention d’un permis de conduire. En effet, le brevet de sécurité routière n’est pas suffisant pour conclure un contrat d’assurance.

Si vous êtes titulaire d’un permis B depuis plus de 5 ans, vous devez attester votre suivi d’une formation pratique et théorique si vous souhaitez assurer votre deux-roues. Cette formation est d’une durée de 7 heures. Toutefois, si vous avez obtenu votre permis depuis seulement 5 ans, vous n’êtes pas soumis à cette obligation de formation.

Les garanties existantes en matière d’assurance scooter

Quel que soit le type de scooter à assurer, c’est surtout la garantie responsabilité civile qui est obligatoire. Il en va ensuite de la décision du conducteur de prendre d’autres garanties pour assurer sa moto. L’assurance responsabilité civile couvre seulement les dommages causés au tiers. En d’autres termes, en cas d’accident, le propriétaire ne bénéficie d’aucune indemnisation que ce soit sur sa personne ou sur sa moto.

  • Si vous souhaitez une couverture complète en cas d’accident, il est recommandé de prendre une assurance tout risque. Celle-ci vous permet d’obtenir une indemnisation que vous soyez fautif ou non. Vous pouvez même prendre une assurance vol ou incendie pour éviter une grande perte si l’un de ces sinistres survient à votre véhicule. Pour obtenir une indemnisation en cas de dégradation de votre scooter, prenez la garantie facultative sur les dégradations des véhicules.
  • Si votre scooter est conduit par une autre personne, cela nécessite également une autre garantie. En effet, l’assurance responsabilité civile n’engage que le vôtre. Si vous prenez votre moto, vous devez assurer les autres conducteurs. Il est bon de préciser que l’assureur exige la liste de personnes qui conduisent régulièrement votre moto lors de la souscription de ce type de couverture.

Si vous souhaitez obtenir une assurance moins chère, il est recommandé de passer par un comparateur d’assurance. Cela vous permet de comparer les offres de garanties qui peuvent servir à votre scooter. Un comparateur d’assurance vous permet de souscrire la meilleure assurance avec un bon rapport qualité-prix.

Le scooter, un véhicule soumis à l’obligation d’assurance
Retour en haut