Qui doit payer les réparations de plomberie entre le propriétaire et le locataire ?

Les frais d’entretien peuvent être partagés entre le propriétaire et le locataire dans un logement mis en location. Cela est par exemple le cas concernant les problèmes de plomberie. Il faut déterminer qui doit régler les frais de réparations sur ce domaine. Vous pouvez pour cela prendre note des quelques points suivants.

Comment réagir si vous êtes locataire ?

En tant que locataire, vous pourrez paniquer si un problème de plomberie se manifeste chez vous. Une fuite peut par exemple apparaître dans la salle de bains ou sur le plafond. En tout cas, la première chose à faire est de contacter rapidement le propriétaire du logement. Vous devrez même l’avertir de la situation avant de faire quoi que ce soit.

Il suffit d’un coup de téléphone pour le mettre au courant et discuter du problème. Vous pouvez toujours envoyer une lettre recommandée avec accusé de réception s’il est injoignable sur son téléphone.

Le propriétaire peut ensuite choisir le plombier à engager pour régler le problème comme il se doit. Il sera aussi informé du coût de réparations. Vous pouvez entre-temps couper l’eau dans la maison et mettre un seau sous la fuite pour éviter un dégât des eaux.

Prenez note des réparations qui seront à vos charges

La loi vous impose des réparations précises en tant que locataire. Vous devrez avant tout garantir un entretien courant du réseau sans oublier les réparations locatives. Vos obligations durent en principe pendant la durée de la location.

Vous devrez de ce fait vous occuper des robinets et des siphons ainsi que des tuyaux. Cela concerne par exemple la défection d’un joint pouvant causer une fuite. Notez que vous pouvez engager le professionnel que vous voulez dans ce genre de situation. Il suffit de prévenir le propriétaire avant d’aller plus loin.

Vous devrez en vous préparer à régler les frais d’intervention ainsi que l’achat des pièces dont vous aurez besoin. Il ne faut pas négliger les dégâts qui pourront apparaître si vous attendez trop longtemps pour intervenir.

Vos responsabilités si vous êtes propriétaire

En tant que propriétaire, vous devrez réagir rapidement une fois que votre locataire vous met au courant de la situation. Cela permet de limiter les dégâts tout en évitant de laisser votre locataire en mauvaise posture. N’oubliez pas que vous êtes libre de choisir le plombier à contacter pour réaliser les réparations.

Vous pouvez vous référer sur ce que dit la législation pour savoir qui doit régler la facture. Vous serez par exemple tenu comme responsable si le problème était présent avant l’entrée du locataire.

Vous devrez aussi vous occuper des problèmes liés à la vétusté ou à l’usure. Cela concerne par exemple le remplacement des toilettes ou des tuyaux usés. Vous avez la possibilité de partager les frais avec les autres propriétaires si vous faites louer un logement en copropriété.

Que faire en cas de conflits sur les frais de réparation

Le règlement des frais de plomberie peut entraîner des conflits entre le propriétaire et le locataire. Vous devrez vous préparer à toutes les situations pour éviter de vous retrouver avec des problèmes supplémentaires.

Vous pouvez alors prendre les mesures suivantes si vous êtes propriétaire :

  • Vous opposez si votre locataire a réalisé les interventions sans prendre la peine de vous avertir.
  • Refuser de payer l’entretien de la chaudière si le locataire ne présente pas une attestation sur ce domaine.
  • Retenir une partie du dépôt de garantie si vous pensez que certaines réparations sont à la charge du locataire.
  • Vous tourner vers la justice pour obtenir des dommages et intérêts sur les éventuels dégâts.

En tant que locataire, vous pouvez à un certain moment vous fier à la Commission départementale de conciliation. Cela est le cas si vous devez réaliser des réparations urgentes alors que le propriétaire n’est pas d’accord.

Qui doit payer les réparations de plomberie entre le propriétaire et le locataire ?
Retour en haut