Comment la loi protège-t-elle le travailleur ?

Le secteur du travail comme plusieurs autres est protégé par la loi de manière spéciale. Les travailleurs bénéficient d’une protection sur le plan international. L’article ci portera la charge de la présentation de la protection du travailleur.

Qui est le travailleur ?

Est travailleur celui qui intervient de manière active dans un but donné et soumis à l’autorité d’une personne afin de se faire de l’argent. En d’autres termes c’est la personne qui après avoir conclu un contrat s’engage à mettre son activité professionnelle au service d’un autre pour avoir une gratification pécuniaire. Le contrat de travail est signé selon des conditions propres. Notons qu’on distingue d’un bon nombre de contrats qui interviennent en fonction de la volonté des parties contractantes. La priorité sur les personnes contractantes insiste sur le fait que le contrat doit être fait entre une personne physique et une personne physique ou moral. C’est-à-dire que le travailleur est une personne physique, mais que l’employeur est soit physique ou morale. Le contrat de travail doit être dénudé de tous vices et doit être fait selon les règles. Parmi les règles prévues pour le contrat de travail, nous avons les trois critères permettant de déterminer la nature du contrat et les conditions de validité. Au nombre de ces critères, nous ennumererons la prestation du travail, la rémunération ainsi que le lien de subordination juridique. Au nombre des conditions de validité du contrat, celles qui tiennent à la forme du contrat exigent qu’elle soit écrite comportant la signature des deux parties. Et celles qui tiennent à la condition de fond exigeant le consentement, la cause, l’objet et la capacité. Il faut noter qu’un travailleur est différent d’un travailleur independent, car ce dernier n’est en situation d’aucun lien de subordination juridique. Aussi certaines personnes sont exclues du travail protégé par le droit, les travailleurs de droit public, les détenus et les religieux.

En quoi consiste la protection du travailleur en droit de travail ?

Élément clé et important tant dans le contrat que pour l’accomplissement du travail, le travailleur doit être victime des obligations envers sa personne. Ainsi, il doit connaître de toutes les bénéfices. Il doit en amont être protégé par la loi du fait qu’il dans les cas de situations périlleuses en rapport avec son travail. Il doit être victime des obligations que son employeur a envers lui et surtout doit percevoir dans les règles de l’art. Le travailleur, en cas de licenciement par exemple, doit connaître des motifs de cette action. Il faut noter que la loi de par l’article 100 de la convention de l’Organisation Internationale du travail et de l’article 61 de la convention collective du travail a fait naître un principe d’égalité de rémunération en droit de travail. C’est un principe fondamental du droit de travail. Il met une égalité entre les personnes exerçant le même travail. Cette égalité est surtout au niveau de la rémunération. Ainsi, c’est le principe de la lutte contre la discrimination. Il incite à éviter toute forme de discrimination de salaire. Selon ce principe, une personne exerçant un même travail qu’un autre doit recevoir la même hauteur de rémunération. La règle, à travail égal salaire égal, naît donc de ce principe. Elle s’exprime sur l’égalité de rémunération entre la main-d’œuvre masculine et la main-d’œuvre féminine. Outre ce procédé de protection, la loi prévoit une protection au plan interne qui varie en fonction des articles contenant le code de chaque nation. Cependant, pour les pays, les règles prévues par l’Organisation Internationale de travail sont d’or et ne sont pas à négliger.

Comment la loi protège-t-elle le travailleur ?
Retour en haut